Saint Martin Lys
la télé, le téléphone et l'électricité à St Martin

Le raprochement entre télévision et téléphone est plus fait par homonymie que par la géographie ou l'histoire. Mais ces thèmes ne méritaient pas une page spécifique chacun, même si des anecdotes méritaient d'être contées. Je rajoute l'électricité à la page pour compléter les commodités (l'eau grâce à la source a sa page spécifique)

La télévision

Le village de St Martin Lys a la particularité de se trouver entouré de montagnes qui le surplombent de prés de 700 mètres : bien que s'étendant tout au plus sur une surface totale d'un hectare, sa disposition est telle que très peu de maison peuvent apercevoir le même sommet.

Pourquoi ces précisions ?

Parce que les ondes hertziennes de la télévision avant le numérique et le satellite, émises depuis la tour Eiffel ne se pliaient pas à tous les contours du paysage. De nombreux relais plus ou moins puissants relayaient ces ondes. De nombreux pilonnes ont alors fait leur apparition sur les sommets de nos montagnes pour alimenter en ondes les vallées. Mais ces pilonnes étaient à la charge des habitants. Saint Martin de par sa géographie est isolé des autres vallées et donc n'avait pas le moyen de se raccrocher à l'installation d'autres utilisateurs. Le village devait, s'il voulait avoir cette télévision, investir dans un nouvel équipement qui lui serait propre en couvrant la vingtaine d'habitations.

Ce n'est donc qu'au début des années 70 que fut enfin voté le budget permettant d'installer le premier "relais" télévision de Saint Martin. Le maire de l'époque, Albert Lefrançois, a pris en charge la mise en place de l'installation :

Le lieu choisi fut un promontoire situé sur la commune de Quirbajou, à quelques 3 kilomètres du centre de ce même village, sur le plateau qui surplombe la vallée de l'Aude au dessus de St Martin.
Donc 3 kilomètres de câble à dérouler de façon à atteindre ce point de vue idoine. Pas les moyens de mettre des poteaux pour faire passer le fil en hauteur, ni pour l'enterrer : donc le fil est posé à même le sol le long des chemins. Le seul "soucis" étant le traversement de deux sentiers, où la pose en hauteur, accroché à 2 arbres de chaque coté, a été choisi. Le disjoncteur de l'installation est placé sous le porche de l'église de Quirbajou.
Le "relais" est constitué d'un amplificateur et d'une antenne râteau plantée à même le point de vue coincé dans la roche entre deux fissures, ne dépassant pas les 1 mètres du sol...
Mais ça marche. On reçoit bien les ondes télévisions à ST Martin

Mes grands parents se sont de suite équipés, aussi je n'ai pas souvenir de St Martin sans télévision...
Sauf les lendemains d'orage, au grand désespoir de ma grand-mère qui avait fini par ne plus pouvoir se passer de cet écran de compagnie. En effet la télé quand elle marché était allumée du matin au soir sans personne pour la regarder mais produisant un bruit de fond suffisant pour être une présence rassurante.
Quand l'écran restait noir, c'était souvent le dysjoncteur qui avait sauté. Tat qu'Albert a été "diponible", c'est lui qui se chargeait de faire repartir le siganl. Après, dans les premiers temps, on appelait Miravette, le technicien télévision de Quillan, (qui devait bien rigoler devant cet assemblage qu'il n'avait pas posé...).
Mais comme il suffisait généralement de remonter le bouton de dysjoncteur (et que ma famille était au fond la seule à se soucier vraiment de l'absence de télé...), d'autres solutions ont fini être proposées.

Après ce premier relais et les péripéties liées aux orages, est venue l'époque du satellite. Noël Rios a fait installer un relais de proximité herzien captant les ondes satellites.

St Martin Lys, le relais de proximité herzien

Le relais de proximité herzien

Puis vint l'ère du numérique. La première question fut de choisir comment s'équiper (un relai unique transmettant vers chaque maison comme précédemment ou une parabole à chaque point de réception). Au vu du coup global de l'installation et du reste à payer pour chaque famille, c'est la deuxième solution qui a été adoptée. Plus d'antennes râteaux à Saint Martin, mais des paraboles et un relai abandonné qui traine dans un champ.

Le téléphone

C'est en 1924 que la première ligne téléphonique fut installée à ST Martin1. Un "gérant" (Mr Grégoire Marcérou - cantonnier) accepte, moyennant dédommagement, d'accueillir le poste chez lui et de transmettre d'éventuels messages (télégrammes téléphonés).

Monsieur Castela, a l'époque où il était maire, a récupéré la responsabilité du poste téléphonique de Saint Martin. Sûrement pour être en mesure d'appeler des secours si nécessaire ? Aussi Janine fut la "postière" du village pendant de nombreuses années. Pour téléphoner on montait jusqu'au pont-lavoir puis le long du ruisseau sur l'autre rive en espérant trouver quelqu'un. L'installation a dû obliger à installer des poteaux tout le long du ruisseau ? On payait à Janine directement notre conversation téléphonique (je me souviens pour mon seul appel d'avoir donné 1franc 50...).
Ce n'est que tardivement que chaque maison fut équipée et qu'une cabine téléphonique fut installée sur la place du village (1979). Comme Janine et sa mère n'aimaient pas la télé, elles ne se sont jamais interessait à notre problématique de coupure à chaque orage... ce qui faisait beaucoup raler mon grand père qui devait se débrouiller sans leur aide.

L'électricité1

En 1906, la société méridionale de transport de force souhaitait faire passer par St Martin ses lignes de hautes tensions. Elle souscrits donc avec la commune un contrat qui permis à la commune de bénéficier gratuitement d'un éclairage public de 16 lampes pour éclairer les rues et les batiments publics - Je ne sais pas combien ce contrat perdura...

St Martin Lys, plan des lignes électriques à St Martin en 1906

En 1906, plan des lignes électriques à St Martin


1 Archives départementales de l'Aude - 2OP2781


Retour à l'accueil     Précédent     Suivant