Saint Martin Lys - Personnalité -
Noëlle Ventura

Couturière

Ma Grand-mère maternelle.

Noëlle Ventura

A participé à la rénovation de ma maison de St Martin Lys en 1956, en transformant la bergerie en maison d'habitation.

Noëlle est né un 23 décembre.
Alfred fier de son enfant née juste avant Noël avait naturellement pensé l'appeler Noëlle, mais devant le maire de Bessède quand il a dû donner ce nom il fut assaillit de doutes : ce prénom existait il bien au calendrier ? Avait il un saint patron ? Et donc il donna finalement pour nom à son enfant Noéline, prénom qui ne fut jamais utilisé que pour l'état civil. Y a_t-il pour autant un Saint Patron pour les Noéline ?

Elle est arrivée à St Matin à l'age de 10 Ans où elle a été scolarisée dans la même classe que son futur mari, même s'ils avaient 3 ans de différence d'age.

Employée à l'usine de chapeaux de Quillan de Monsieur Bourrel, elle cousait les décorations sur les feutres déjà formés. Chaque soir elle emportait avec elle un grand sac de feutres pour les amener chez elle et coudre à la maison de Saint Martin ce supplémént de chapeau. Avec ses copines de St Martin, elle prenaient le train pour faire les 8 km les séparant de Quillan.Si d'autres filles pouvaient être aidées à la réalisation de leur quota. Noëlle ne pouvait pas compter sur Marguerite, sa mère, femme d'action mais surement pas de précision... Mis elle n'a jamais rencontré de soucis pour finir cette tâche, rapide et bonne couturière elle se sortait rapidement de cette corvée.

Le jour de son mariage, elle a tout fait pour rompre avec la tradition de St Martin consistant à retrouver les mariés dans leur couche et leur faire boire la soupe, un espèce de brouet infame. Ce soir là elle s'est si bien cachée avec son Joseph que personne n'a su les retrouver.

Noëlle et Joseph Ventura

Noëlle et Joseph Ventura dans leur nouvelle maison de Saint Martin

Comme la situation professionnelle de son mari Joseph ne lui paraissait pas stable, elle l'a fortement encouragé à de venir gendarme, le forçant à étudier pour le concours, lui faisant une dictée par jour par exemple

Avec Joseph, ils ont eu deux filles, d'abord Marguerite (surnommée Maggy) puis sept ans après Jacqueline (Accouchements dans ma maison de Saint Martin par le docteur Boucher)
Le prénom de Marguerite a été choisi dans le précipitation le jour de l'accouchement. Initialement ils avaient convenue de l'appeler Jacqueline comme une grand-tante du coté de mon grand-père. Mais une parenté venue visiter ma grand mère le dernier jour de grossesse avait réagit au nom proposé "La Jacouline, vous voulez l'appeler la Jacouline ?". Cette façon de prononcer avait horifier ma grand-mère qui n'avait alors plus voulu de ce prénom. Et donc mon pauvre grand père avait dû improviser un prénom devant l'officier d'état civil de Saint Martin, c'est pourquoi ma mère porte le prénom de sa grand-mère maternelle. Ma grand-mère alors a décidé qu'ont n'appelerait jamais autrement sa fille que Maggy, prénom à la mode de l'époque.
Ci-dessous une délibération du conseil municipal du 01/04/1935 pour accorder une "Assistance aux femmes en couche" pour la naissance de maman1. Cette assistance est donnée à chaque femme en passe d'accoucher. Pratique originale à St Martin ?

St Martin Lys, délibération du conseil municipal pour accorder une assistance à une femme en couche

Quand le deuxième enfant s'est présenté (7 ans plus tard), un peu honteuse de l'esclande fait avec le premier, ma grand mère a accepté qu'elle se prénomme Jacqueline, mais l'a toujours appelée Jacquie...

Encore jeune, elle a commencé à perdre l'audition dès après sa première couche : elle en a subi une sorte de dépression. Pour lui remonter le moral elle a même été envoyé chez des cousins parisiens pour aller à l'exposition universelle de 1936 où elle a pu voir des appareils pour aider contre cet handicap. Mais elle n'a jamais pu supporter les appareillage, trop de parasites
C'est à cause de cet handicap que je n'aurai jamais de grand oncle maternel...
En effet quand une voyante de Moulin lui prédit "Tu vas avoir un troisième enfant, un beau garçon qui sera conçu ce soir, quand ton mari rentrera avec de l'argent" (Joseph était alors en déplacement et ne devait pas rentrer avant des mois - dans un premier temps cette prédiction parut très peu réaliste)
Mais, surprise, le soir même Joseph débarque et il a sa paye... Ma grand mère ne se voit pas élever un enfant sans pouvoir l'entendre pleurer. Aussi Joseph ce soir là a dû faire abstinance... (même s'il n'a jamais rien su du coup de la voyante)

La périodes de la guerre de 40 est jalonnée de beaucoup de déplacement avec Maggy placée à Saint Martin et donc de péripécies dans les trains (j'ai pas de souvenir précis... Si quelqu'un peu m'aider à remplir ce blanc ?)

Ma grand-mère a toujours eu beaucoup de chance aux cartes

les robes de mariés - La robe de mariée de Michèle

Noëlle Ventura 1910 2003

Noëlle Ventura 1910 2003


1Archives départementales de l'Aude - Document 107NUM/AC358/1D6 Saint-Martin-Lys. Registre de délibérations communales. ( 07/11/1928-05/01/1941 )


Retour à l'accueil     Précédent     Suivant