Saint Martin Lys - Le train Touristique

Table des entrées de la page

Historique par Jean-Pierre LESCURE co-fondateur du TPCF

Pour mieux parler du train touristique, il faut en connaitre l'histoire, c'est préférable.

Je vais dans un premier temps me présenter. Je suis Jean-Pierre Lescure, né à Paris 6ème mais auvergnat de coeur et occitan de fait. Je suis arrivé en haute vallée de l'Aude en mai 1977 et me suis installé près de Couiza dans un petit village. (Je réside depuis une trentaine d'années à Espéraza). J'ai connu ce village dès 1975 par un beau frère qui venait de s'installer sur une petite propriété agricole avec sa famille. Je suis venu avec ma compagne de l'époque pour créer une entreprise coopérative de bâtiment avec deux autres associés, venu également de la région parisienne. L'Aude, une région que personne ne connaissait, mais que nous avons vite appréciée. Nous avons fait partie de ces "néos ruraux", venus dans l'Aude pour trouver une vie plus conforme à nos idées. J'ai toujours aimé le monde du chemin de fer et le modélisme ferroviaire en particulier. Très jeune pour moi, nous allions en famille en Auvergne avec le train. Je vais entammer ma vie professionnelle dès mes 18 ans dans le bureau d'étude d'une entreprise de construction, jusqu'a mon départ pour l'Aude. Notre entreprise va vivre jusqu'en 1991, et à cette date je vais changer d'orientation pour aller vers l'accompagnement de porteurs de projets. Le modélisme ferroviaire va me rattrapper dès 1985, quand un ami va monter un magasin de modélisme sur Limoux. En 1987 un club est créé et j'y adhère.

Jean Pierre Lescure animateur

Jean-Pierre Lescure - photo prise lors de son dernier anniversaire à bort du Picasso (autorail du TPCF)

En 1990, je rencontre des gens des PO et de l'Aude qui étaient intéressés par le chemin de fer, celui de l'Aude et des PO en particulier. Certaines de ces personnes rencontrées autour du modélisme ferroviaire et d'autres autour du chemin de fer réel. Avec le club de modélisme évoqué plus haut, installé près de Limoux, nous avons reproduit une grande partie de la section de ligne Limoux/Quillan. Gare de Limoux, d'Alet les bains, Espéraza, la halte de Brézillou et enfin celle de Quillan. Nous avons également reproduit l'entrée du Tunnel de la Pierre-Lys et des ouvrages autour d'Axat.

Revenons au train touristique, après de nombreuses rencontres ce petit groupe a créé le TPCF en 1993, le but étant de mettre en place un train touristique sur Rivesaltes Axat/St Martin-Lys, de suciter l'idée de reposer la voie dans la Pierre-Lys et de travailler sur la ligne Carcassonne/Quillan dans son aspect touristique avec les élus et la SNCF. Au sujet de la section de ligne Quillan/St Martin-Lys, il est plus que regrettable que celle-ci ait été déposée en 89/90 après bien des années d'inactivité ... Depuis 1956, elle était là en l'état et ne génait personne. En 1987/88 des amateurs de patrimoine de Quillan ont interrogé la SNCF sur l'utilisation éventuelle de cette section de ligne, pour faire rouler du matériel ferroviaire préservé, et pouvait être envisageable. Après consultation des différentes structures concernées, cette question a abouti... par une dépose rapide de la voie, pour enlever toutes idées de projet. La DDE de l'Aude en a été l'un des acteurs principaux pour en arriver là. Comme quoi quand on a une idée, il faut être prudent de ne pas déranger un système qui aboutit à l'inverse de ce que l'on voulait entreprendre.
Je reviens au train touristique, à cette époque, nous étions très attentifs aux travaux des élus écologistes régionaux pour améliorer et conforter les lignes du Languedoc-Roussillon. Des réunions étaient régulièrement programmées sur différents sujets et nous réunissaient. Donc l'association TPCF était née et nous avons rapidement travaillé avec les partenaires obligés (communes, départements, SNCF...) pour la mise en place de ce train touristique. Il va nous falloir de la patience car créée en 1993, le premier train ne circulera qu'en... automne 2002. Difficile de raconter ces années de travail, mais en cet automne 2002, l'autorail Picasso acheté à une autre association a roulé pour ses premières balades, seulement à cette date. L'association s'occupe de faire circuler les trains et ce sont les billets qui financent l'activité. Un syndicat des communes, créé pour l'occasion, mobilise des fonds de diverses provenances pour réaliser les aménagements dans les gares, la signalétique et la création des voitures découvertes. Pour les quais par exemple, ce sont bien ces fonds et le travail du syndicat avec TPCF qui financent les travaux.

En 2006, la SARL TPCF est créée pour l'exploitation commerciale du train touristique. L'association s'occupant de gérer le patrimoine ferroviaire et certains de ses membres conduisent les trains en convention avec la SARL. Quelques temps après est construite la gare TPCF d'Axat avec l'aide la communauté de commune de l'époque et du syndicat du train touristique. D'années en années la fréquentation s'affirme et le Pays Cathare est visité par de nombreux touristes d'une façon originale. Au printemps 2021, une activité de vélos rail devrait débuter autour d'Axat, St Martin-Lys, le site de Campérié. Cette activité devrait apporter au territoire une nouvelle clientèle.

Jean-Pierre Lescure.


Post-scriptum :
Pour St Martin, le quai [de la gare] a été réalisé plus tardivement car l'intérêt était discuté. A l'époque l'usine était présente et l'environnement peu touristique. L'intérêt de monter à St Martin résidait de l'existence du restaurant le Rébenty pour les repas de la clientèle et pour ce bout de ligne entre Axat et le terminus, tellement touristique.

En ce qui concerne la gare, les emprises sont à vendre seulement : pas de location car SNCF veut s'en séparer. Seule une collectivité peut l'acquérir pour la SNCF. Un projet de développement avec des privés est envisageable. Il faut que le territoire soit motivé et favorise l'aide à des porteurs de projet. Le territoire en a-t-il la volonté ?

Reste que le train touristique et bientôt les vélos-rails sont des activités particulières et que tous projets devront être en phase avec ces deux activités. Les propriétaires du Rébenty sont très intéressés pour que le site de la gare soit développeur d'activités, ce qui est une bonne chose. Un projet de réouverture du chemin qui allait à St Martin village est dans les cartons. Il est ralenti par la recherche des différents propriétaires des parcelles mitoyennes à ce chemin. Cela pourrait créer une balade jusqu'au village pour les marcheurs arrivant par le train, avec peut-être l'installation d'une activité de restauration...

Le matériel roulant des débuts de l'exploitation

Photos et textes de Jean-Pierre Lescure

Picasso - Premier autorail utilisé par TPCF

Picasso au couleurs Papillon

Le Picasso lors de son arrivée à Caudiès, avant sa première exploitation par le TPCF

Le Picasso avait été acheminé depuis Lamalou les bains, lieu où il était remisé, avant son achat par le TPCF.
Nous sommes en 2001, il fera ses premières prestations à l'automne de cette année là. Ce seront des sorties promotionnelles pour les élus et la population locale afin de découvrir la ligne et ce que sera ce train touristique dans l'avenir.
L'autorail est encore aux couleurs de la société "Roquefort Le Papillon" sponsor de l'association qui envisageait de le faire rouler sur la ligne Roquefort/Tournemire le Larzac. Ligne qui avait été reconstruite par le régiment du génie de Versailles, en vue de pouvoir monter du matériel militaire au camp de La Cavalerie. Finalement l'extension du camp est suspendue et la ligne inachevée... Malheureusement l'association de Roquefort n'aura jamais l'autorisation de circuler sur cette ligne abandonnée. Des années plus tard, la ligne sera revendue à une entreprise qui a installé des vélos-rails et les fait circuler chaque saison pour le plaisir des vacanciers présents autour du plateau du Larzac.
Notre Picasso sera mis à disposition d'une autre association qui a monté une activité de train touristique entre Lodève et Lamalou les bains. Malheureusement le projet n'a pas perduré car les élus locaux n'y ont pas adhéré et les porteurs du projet étaient peu entreprenant. Le Picasso se trouvait de nouveau sans emploi et à vendre.
Le TPCF a fait une proposition d'achat et l'autorail gagna la ligne des Fenouillèdes et du Pays Cathare, en marchandise roulante.
Au début de l'exploitation il a circulé dans ces couleurs Aveyronnaises avec juste le sigle du TPCF.

Picasso au couleurs TPCF

Le Picasso repeint aux couleurs du train du Pays Cathare à Caudiès de Fenouillèdes

Picasso + Picasso de l'ATM

Le Picasso en gare d'Axat, accompagné de l'un des Picasso de l'ATM

L'ATM (Association des Trains du Minervois) basée à Narbonne, n'avait pas d'utilité de ce Picasso pour la saison d'exploitation 2004. Toutefois l'exploitation de deux Picasso [permet de doubler le nombre de places pour un voyage mais] demande deux conducteurs et deux personnes d'accompagnement, ce qui est couteux en personnel et donc n'est pas satisfaisant.


Caravelle - Premier autorail EAD (Elément Automoteur Diesel) utilisé par TPCF

Caravelle en gare d'Axat

Caravelle en gare d'Axat et mise au couleurs du TPCF en 2006

Le Picasso étant devenu limite en capacité et ne pouvant tracter une voiture, ces éléments automoteurs ont permis l'augmentation de l'offre et un développement nécessaire à l'activité. Jusqu'à trois éléments peuvent être engagés sur un train avec un seul conducteur et emmener en balade plus de 400 personnes assises.

Sur toutes les photos on remarque que nous sommes au tout début de l'activité, pas de quai, pas d'équipement pour l'accueil des voyageurs... C'était il y a plus de 15 ans...


Les trains panoramiques en voitures découvertes du train touristique TPCF

Photos et textes de Jean-Pierre Lescure

Quand les promoteurs du Train du Pays Cathare et des Fenouillèdes et les partenaires locaux ont travaillé sur l'image de ce train touristique, ils étaient conscients qu'il fallait lui trouver une identité propre. L'histoire de cette ligne s'étant arrêtée en 1938 (fin du service voyageur) on ne pouvait s'appuyer sur une exploitation qui était oubliée de tous. Aucun autorail n'avait assuré un service ferroviaire, et aucun un train mythique n'avait circulé sur la ligne. Il fallait proposer autre chose. Il fallait avant tout faire découvrir le territoire aux touristes de façon magistrale en tenant compte des étés chauds de notre région. Finalement l'option a été de créer un train avant tout panoramique et découvert.

train panoramique à Puilaurens

Le train panoramique en dessous du chateau de Puilaurens

train panoramique sur le viaduc d'Axat

Le train panoramique sur le viaduc d'Axat - magnifique point de vue sur les gorges de St Georges et sur la plaine d'Axat

Ces trains circulent avant tout sur la section St Paul de Fenouillet Axat/St Martin-Lys, dans les deux sens et pour certains sur des parcours plus courts au départ d'Axat. Ces trains circulent de Mai à fin octobre sur ce parcours.


La composition du train panoramique et découvert

Avant tout il fallait des locomotives pour tracter les voitures panoramiques. Ce furent des locomotives diesel du type 63000 qui étaient disponibles, que le TPCF a retenu.

locomotive 63000

Des machines relativement simples et puissantes pour affronter les rampes de 25mm/m de la ligne.

Pour les voitures, les concepteurs ont utilisé des wagons de marchandise déclassés par la SNCF. Les premières transformations furent étudiées par un bureau d'étude et construite par des personnes en insertion sous couvert d'une association d'insertion. Cette structure a permis à de nombreuses personnes de se remettre au travail et découvrir des métiers qui pouvaient être une piste pour leur recherche d'emploi. Puis par la suite l'équipe du TPCF s'étant étoffée, ce sont les salariés qui continuèrent ces travaux. Il faut savoir que TPCF emploi un mécanicien, un peintre carrossier à l'année et du personnel polyvalent ponctuellement. Le TPCF utilise également les services d'un travailleur indépendant pour les travaux de voie et de la mécanique. Quant il fallu construire une voiture couverte pour les personnes sensibles au soleil, il fut fait appel aux entreprises locales. Donner du travail au territoire, est aussi une préoccupation du TPCF et du syndicat du train touristique.

la construction de la dernière voiture couverte

La construction de la voiture couverte à essieux réalisée à l'époque du chantier d'insertion.
(Dernière des voitures qu'on peut voir sur les photos du train panoramique)

la construction de la voiture couverte

La construction de la grande voiture couverte, par l'entreprise de St Paul de Fenouillet et son transport vers la gare de St Paul pour sa remise sur voie

La construction des voitures et leur mise en peinture

Mise en peinture par les employés de TPCF, puis mise en service des voitures découvertes

Depuis Rivesaltes

La section basse Rivesaltes/St Paul de Fenouillet est parcourue par les autorails type EAD en simple ou double éléments, suivant le besoin. Les EAD ouvrent la saison avec les trains de Pâques sur tout le parcours jusqu'à fin avril et fin octobre et achèvent l'année avec les trains du Père Noël.

Des circulations spéciales sur la ligne Rivesaltes Axat/St Martin-Lys.

Le service SNCF assuré sur la ligne :

La ligne Rivesaltes-St Paul de Fenouillet-Axat-Quillan, sous l’égide de la Compagnie du MIDI, puis du PO-MIDI*, a perdu son service voyageurs en 1938 à la création de la SNCF, remplacé par des autocars. Les trains de marchandises étaient tractés essentiellement par des machines à vapeurs jusqu’en 1948. A cette date, les premières locomotives diesel font leur apparition sur la ligne au départ de Rivesaltes. Ce seront les Baldwin américaines 040 DA arrivées en 1947, futurs A1A A1A 62000 du dépôt de Béziers. De ce fait les trains sont limités à Axat, car ces machines diesel n’ont pas besoin d’être retournées sur la plaque tournante de Quillan. En 1962 le tronçon Axat/St Martin-Lys sera réouvert pour desservir l’usine installée dans les emprises de la gare. Puis ce seront les BB 63000, les BB 63500 qui les remplaceront, ensuite des BB 67000. Enfin des BB 66000 assureront la traction de ces trains de marchandises et ce jusqu’en 1998 année de l’abandon du service sur la ligne par la SNCF. Voilà l’essentiel des circulations que cette ligne a connue après 1938 à la création de la SNCF après soixante ans d’activité et trente quatre avec la Compagnie du MIDI, puis le PO-MIDI.

*PO-MIDI = compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans et du Midi à partir de 1934

Des trains spéciaux avant la mise en place du Train du Pays Cathare et des Fenouillèdes :

Peu de trains spéciaux ont circulé sur la ligne, avant la mise en place du TPCF. Toutefois quelques dates sont à retenir. Ce seront avant tout des autorails qui viendront sur la ligne. Autorails qui n’auront jamais été utilisés par le service public. Hormis les quelques circulations depuis Quillan pour Axat lors de l’éboulement dans la Pierre-Lys en 1952 avec des autorails VH Renault.

En 1970, un premier autorail X 3800 Picasso monte jusqu’en gare d’Axat avec un groupe.

En mars 1971, ce sont deux X 3800 Picasso qui vont également monter jusqu’à Axat avec un groupe Franco-Espagnol. Photo : collection Jean-Pierre Lescure.
Picasso 1971 Axat
Début 81, un train de travaux France-Télécom monte sur la ligne pour réparer les dégâts occasionné par les fortes chutes de neige hivernales. Des wagons postaux réformés et de la CIWL, composaient ce train.

Le 25 janvier 1981 un train composé de cinq voitures voyageurs monta des coureurs pour les Championnats Régionaux de Cross-Contry près d’Axat.

11 mai 1983, l’ X 4206 Panoramique SNCF montera jusqu’à Axat. Malheureusement au retour il tombera en panne peu avant d’arriver en gare de St Paul de Fenouillet. Un bus prendra en charge les voyageurs jusqu’à Rivesaltes. Photos B.Rouanet, collection Jean Pierre Lescure
train panoramique 1983 - 1 train panoramique 1983 - 1 train panoramique 1983 - 1
16 mai 1985 l’ X 4028 Picasso des Autorails du Minervois (ATM) de Narbonne est monté jusqu’à la gare de St Martin-Lys. - Passage du pont du Bourrec - photo Roger Nautré du site sur Quillan
autorail sur bourrec en 1985

En 1983/84 un autorail X 2100 prendra un groupe d’enfants des écoles de St Paul de Fenouillet pour rejoindre Le Train Jaune en gare de Villefranche de Conflant.

En 1988, c’est un train MV (marchandises-voyageurs) qui fera visiter aux élus régionaux et dirigeants SNCF les gares Fret de la ligne, dans une voiture Corail.

En 1987 un train de marchandise affrété pour le tournage du film « Les spécialistes » monta jusqu’à St Paul de Fenouillet.

En septembre 1988, un train de wagons grumiers de Fret SNCF monte à Axat pour démonstration de chargement dans le cadre des journées forestières du canton d’Axat.


Des trains spéciaux depuis 2001, début de l’exploitation de la ligne par TPCF :

Le 18 septembre 2004, un train composé d’une voiture du train touristique de Toulouse, tractée par un 63000 du TPCF, de l’autorail X 3944 du TPCF et l’ X 4028 de l’ATM monte à Axat pour le centenaire de la ligne (1904/2004). Photos : Jean-Pierre Lescure.
100 ans de la ligne - 1 100 ans de la ligne - 2 100 ans de la ligne - 3
Les 14 et 15 avril 2007, l’ X 4208 Panoramique de L’AGRIVAP d’Ambert fait visiter le Pays Cathare à un groupe de passionnés du rail. Photos : Guillaume Pourageaux, collection Jean-Pierre Lescure.
train panoramique en 2007 - 1 train panoramique en 2007 - 2 train panoramique en 2007 - 3
En juillet et août 2011, ce n’est pas un train spécial qui est venu mais c’est un événement exceptionnel qui est arrivé sur la ligne du TPCF : La venue d’une machine à vapeur chauffée au charbon. C’est en effet la locomotive articulée de type Mallet 020-020 du train touristique de La Doller en Alsace qui a passé les deux mois d’été à circuler entre St Paul de Fenouillet et Axat. Venue sur une remorque routière spécialisée depuis l’Alsace elle est arrivée et repartie en gare de Cases de Pène, puis par ses propres moyens jusqu’à Caudiès de Fenouillèdes lieu de son garage. Un camion Russe avait acheminé depuis la Pologne 25t de charbon. Un bien bel été pour cette locomotive qui a la particularité d’être très proche du type de machine qui ont circulé sur le réseau CFPO (Chemin de Fer des Pyrénées Orientales) autour de Perpignan. Particularité que les habitants de ce département ont en majorité ignoré, car peu sont venu admirer la consœur…
Cette expérience ne devrait pas être reconduite car la clientèle du train touristique vient avant tout pour admirer les paysages offerts à leurs yeux. La venue de cette machine n’a pas apporté une augmentation significative de la fréquentation des trains. D’autant que les frais de fonctionnement de ce type de machine est très supérieur aux autorails et locomotives diesel. Photos : Guillaume Pourageaux, collection Jean-Pierre Lescure.
train vapeur en 2011 - 1 train vapeur en 2011 - 2 train vapeur en 2011 - 3 train vapeur en 2011 - 4
Le 16 juin 2013, les Picasso de l’ABFC de Dijon et celui du chemin de fer des Ardennes montent à St Paul de Fenouillet avec des amateurs de chemin de fer Suisse. Ceux-ci monteront à Axat avec les voitures Panoramiques du TPCF et déjeuneront dans la salle polyvalente. Deux bus les porteront à Quillan. Les deux Picasso dans le temps du repas sont retournés à Rivesaltes, ont pris la direction de Narbonne, puis celle de Carcassonne et enfin celle de Quillan, pour récupérer les amateurs Suisse. Deux Picasso à Quillan : c’était la première fois que cela se produisait. Même le journaliste présent à fait la confusion avec les 150cv qui circulaient de 1954 à 1976 sur Carcassonne/Quillan. Photos : Jean-Pierre Lescure.
train Picasso en 2013 - 1 train Picasso en 2013 - 2 train Picasso en 2013 - 3
Le 23 mai 2015, les deux autorails X 2800 et leur remorque XR 6000, sont venus de Nîmes avec des passionnés de chemin de fer et des passionnés de paysages, ont transité par Rivesaltes et sont montés jusqu’à Axat et St Martin-Lys. Repas dans la salle polyvalente d’Axat et retour le soir sur Nîmes.
Voilà pour le moment les trains spéciaux qui ont circulé sur la ligne du Train du Pays Cathare. On pourrait rajouter les trains d’acheminement de matériel que le TPCF héberge et sauvegarde, mais ce ne sont pas des trains ouvert aux voyageurs. Seuls les très passionnés de la chose ferroviaire y attachent de l’importance, on leurs laissera ce plaisir… Photos : Guillaume Pourageaux, collection Jean-Pierre Lescure. X2800 sur le viaduc d'Axat X2800 sur la voie


Retour à l'accueil     Précédent