Saint Martin Lys - canal de la vache

Comment descendre du bois de chauffage en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire

Le Gal permet de nommer toute la partie du bord de l'Aude depuis la fin de la falaise où on trouve la grotte de Félix Armand (Lillette), jusqu'au gorges de la Pierre Lys.

St Martin Lys, le Gal St Martin Lys, le Gal

Le Gal, cette bande de terre comprise entre la rive droite de l'aude et le bas des zones rocheuses

Un chemin difficile car plus ou moins effacé permet de la parcourir dans sa totalité. (mais finit en cul de sac en arrivant au niveau du pont de chemin de fer précédant l'entrée du tunnel de la Pierre Lys, des courageux / inconsient peuvent, s'ils souhaitent faire un circuit, sauter sur le pont de fer) Cette zone s'étant sur plus d'un kilomètre. Elle a son histoire spécifique avec son ancien village, ses champs cultivables et... son accès à la forêt de Fanges. C'est cet accès qui est le sujet de cette page.
Le canal de la vache est un couloir pierreux qui descend directement de la forêt.

St Martin Lys, le canal de la vache

Le canal de la Vache est la longue coulée qui descend directement en quasi droite ligne de la forêt
Le tunnel routier et le pont de chemin de fer apparaissent en bas à gauche, pour situer ce canal.

Aussi en bas de la coulée on peux voir les restes de l'installation avec son cable ayant permis une descente rapide à l'aide d'un chariot de fer de bois de chauffage depuis le haut du plateau forestier qui surplombe l'Aude.

St Martin Lys, reste du cable descendant de la forêt

Le cable de descente reste encore reste encore présent sur le site

Grimper par la coulée n'a aujourd'hui rien de simple. Pour l'avoir tenté une fois j'y ai passé toute une après midi, glissant d'un mètre à chaque fois que je parvenais à en monter 1 et demi, emporté par un glissement de ces cailloux. Mais a une époque un chemin, aujourd'hui recouvert, permettait un accès plus facile.

C'est dans cette coulée qu'une vache a eu l'idée un jour de tenter de grimper. Un élevage de bovin existait dans la courbe de l'Aude, avant qu'elle soit détournée pour les besoins de la voie ferrée. Cet espace clot entre Aude et montagnes à pic permetté une garde facile du troupeau ainsi coincé. Mais ce jour là notre bête avait envie de liberté... et de s'attaquer à la montée pour finir coincée à mis pente. Comme chacun sait une vache sait monter les escaliers mais pas les déscendre. Aussi notre éleveur, quand il a constaté la fuite de sa bête et qu'il l'a vue si haut perché, a été bien peiné de ne pas savoir comment la faire revenir au pré. Il a dû ameuter tout le monde jusqu'à Saint Martin pour qu'on vienne l'aider... et c'est à dos d'homme qu'il a fallut la porter pour la ramener à la rivière. Ils s'y sont mis à 10 en se relayant pour ne pas trop s'essouffler et prendre trop de risque de tomber avec cette bête complètement affollée. De lui mettre un sac sur la tête pour l'aveugler, n'a pas suffit à la calmer, il a fallut l'assomer.
D'un tel exploit le canal a gardé le nom de "la vache" d'après mon grand père que cette histoire amusait beaucoup.

Mais lorsque le chemin était encore praticable, une autre histoire lui est attachée. En effet c'est par là que les huguenots sont passé pour aller prendre par surprise les derniers moines de l'abbaye. Les 2 autres chemins permettant l'accès de la vallée étaient surveillés depuis le début du siège de Quillan et les pièges tendus avaient permis d'éviter que les fourageurs (ces pillards chargés d'alimenter l'armée en campagne) n'accèdent chez nous. Mais le chemin du canal de la vache de par son exiguité et sa forte déclivité avait été à tort négligé. Il a fallu qu'un habitant de la vallée les guides pour que les huguenots trouvent cet accès. En août, il fut facile de traverser les basses eaux de l'Aude au niveau du gué de Lillette pour se retrouver sous les murs du monastère et commencer le pillage.

Photos à suivre du canal de la vache, des restes du rail de déscente du bois


Retour à l'accueil     Précédent     Suivant