Saint Martin Lys -
champ de l'église

Du patrimoine religieux du village.

A droite du chemin de Quirbajou dès le premier virage au dessus du tunnel de la voie (de)ferrée, se trouvait un champ assez grand, assez plat (il faut le dire vite). Mon grand-père le fauchait, mais ça fait longtemps qu'il n'a pas vue une faux. Dans ce champ se trouve les ruines d'une église (ou d'un batiment rattaché à l'ancienne abbaye ?). Mais comme pour le monastère qui se trouve juste en contre-bas, la construction de la voie ferrée a dû lui couter quelques pierres faciles à retailler...
Si la tradition a gardé pour ce champ le nom, il n'est pas particulièrement aisé de retrouver des traces de cet édifice.
L'abbé Maurice Mazière 1 indiquait en 1960 : "Au moyen age, il existait une chapelle St Pierre au flanc du massif du Quirbajou à l'ouest du village, rive gauche de l'Aude - il n'en reste rien".

La tradition voulait également qu'un sous-terrain joigne le couvent à cette église. Si cela avait été, le creusement du tunnel de la voie ferrée l'aurait surement révélé.
Mais certains racontent que les jours de pluie on entendrait encore les infiltrations d'eau tomber sur les touches d'un clavecin qui jouerait tout seul.

Voir dans la page sur Artosoul, un schéma positionnant les différents lieux de cultes de St Martin avant la destruction du couvent - Référence 12 sur ce schéma


1Compte-rendu d’une recherche historique à Saint-Martin-Lys, MSASC (Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne), 4e série, t. IV, années 1960-1962 par l’abbé Maurice Mazières.


Retour à l'accueil     Précédent     Suivant